Association Anne-Sophie Deval

Témoignages

Nombreux sont ceux qui ont croisé le chemin d'Anne-Sophie. Elle les a marqués et ils ont souhaité lui rendre hommage.

Sophie Colombet

Professeur, metteur-en scène, chargée de casting au Cours Florent

Sophie Colombet

J'ai connu Anne-Sophie lorsque j'étais responsable du bureau casting chez Florent et ai appris sa mort au détour d'un magazine au Japon de longs mois après.
J'ai un souvenir très précis d'elle malgré les 2000 élèves comédiens qui figuraient dans mon fichier. Elle venait régulièrement me saluer, me parler de son actualité ou me demander s'il y avait un casting pour elle. Quand elle pénétrait dans mon bureau, elle était toujours escortée d'une lumière.
J'étais très impressionnée par sa détermination. C'était une détermination non pas arrogante comme chez certains mais une détermination enjouée. On ne pouvait qu'avoir envie de l'appuyer, de l'aider.
On sentait qu'elle avait pris une grave décision en choisissant le métier de comédienne -une grave décision envers elle-même, envers ses proches, envers le théâtre.
Je me souviens de sa voix d'enfant, de sa maturité d'adulte et de son visage hors temps. Pour moi, elle est intemporelle.

Isabelle Rochard

Professeur-fondateur de l’école de théâtre Le Jardin Fleuri

Isabelle Rochard

J'ai rencontré Anne-Sophie lorsqu'elle avait 8 ans. Je lui ai donné des cours de théâtre pendant quelques années et je dois dire que cette petite fille avait déjà, à son âge, un talent hors du commun...
Anne-Sophie était une excellente comédienne, je m'amusais à lui donner des rôles à l'opposé de sa personnalité, je n'avais pas vraiment besoin de la diriger, elle vivait, elle sentait, elle était ses personnages... Son charisme et sa persévérance, rajoutés à son immense talent, ont sorti de l'ombre cette petite fille devenue jeune fille à qui tout réussissait jusqu'à ce que le destin nous l'enlève...
En dehors de toutes ces qualités de comédienne, Anne-Sophie était tellement plus... J'ai appris à la connaître bien vite et me suis tout de suite attachée à cette si jolie âme... Derrière cette petite fille se cachait un trésor, j'entends par là une âme pure comme on en rencontre tellement rarement ! Anne-Sophie était si positive, si fraîche, elle aimait aider les autres, elle était emplie d'amour, on ne pouvait que se ressourcer à son contact et je me réjouis de l'avoir connue malgré le manque actuel... Anne-Sophie était déjà un ange sur terre... Tu me manques tellement...

Dr Laurence de Maistre

Sculpteur et Orthodontiste

Dr Laurence de Maistre

Anne Sophie n’avait pas choisi la scène par hasard car partout elle savait ÊTRE avec simplicité et sincérité.
Si je cherche à qualifier Anne Sophie  c’est avant tout .. celle qui sait tenir la juste place ..
Elle venait au devant des gens dans toute sa présence mais présence accueillante, sachant se reconnaître tout en reconnaissant l’autre et en lui donnant également sa juste place.
C’est peut être pourquoi lui étaient données les qualités de gentillesse, de générosité , de spontanéité, toutes ensembles.
Espérons que sa courte existence laisse un grand souvenir et qu’ainsi se développe  la qualité de « juste place », ce serait là le rayonnement d'Anne Sophie; qu'en résonance nous nous posions plus justement en nous même et avec l'autre pour un monde plus simple et plus généreux.?? Je pense souvent à elle dans mes réflexions et prières ?? 

Pierre-Jean

Ami de la famille depuis toujours

J'ai connu Anne-Sophie alors qu'elle était encore très jeune. Même si elle n'est pas restée assez longtemps auprès de nous, je crois pouvoir dire qu'elle a, en seulement quelques années, bien rempli  sa vie et celle de ceux qui l'entouraient. Aujourd'hui, cette association est un prolongement des rêves qu'elle allait réaliser.
Je suis sûr qu'elle se reconnaîtrait dans ce projet d'ouverture aux autres qui encourage le travail, le talent et l'enthousiasme pour ce qui vous passionne. Pour tous ceux qui n'ont pas eu la chance de connaître Anne-Sophie, cette association est le meilleur moyen de faire enfin connaissance avec elle.

Marie-Claude Benjamin

Attachée de presse

Marie-Claude Benjamin

Lorsque j'ai croisé ton chemin, Anne-Sophie, tu étais pour moi un personnage tout droit sorti d'un livre de conte de fées avec tes grands yeux de porcelaine, tes boucles de poupée ancienne, ton air mutin, ton verbe malin...
Malicieuse, généreuse, talentueuse, on se laissait habiter par ta présence bien affirmée.
L'album de ta vie joliment illustré, bien coloré et les saynètes très animées...
Mais ce beau livre d'images s'est refermé beaucoup trop tôt, beaucoup trop vite sur une histoire à peine esquissée.?Alors le trophée a pris le relais et une nouvelle histoire est née.
A suivre pour de nouvelles aventures de jeunes talents couronnés, accompagnés de leur bonne fée...

 

Sophie Boiche

Amie de lycée

Sophie Boiche

Anne Sophie,
Je t’ai rencontré pour la première fois en classe de Seconde et je dois dire que dès le début tu m’es apparue unique. Tu ne ressembles à personne.
Ce qui m’a le plus frappé c’est ton sourire. Un sourire sincère et spontané. De la fraicheur, de la spontanéité et une immense sincérité : voilà ce que tu m’as toujours inspiré. 
Nous prenions souvent le même chemin pour rentrer des cours le midi, et je me souviens des blagues que l’on faisait sur la route. Si j’avais envie de rire il suffisait que je te parle à coté de moi en cours. J’étais très intriguée par ton parcours, ton ambition et ta personnalité et j’aimais lorsque tu me racontais tout ce que tu avais déjà fait dans ta vie ! Ce que je garde de toi, c’est ton sourire, c’est ainsi que je te vois jour après jour. Ce petit bout de femme si jeune et si déterminée. Une force de la nature, et même dans les moments affaiblis tu as continué à me faire rire à travers ton éclat et cette vie plus vraie, plus douce que tu m’inspirais et que tu m’inspireras toujours.
J’aime penser que tu es toujours quelque part près d’ici, près de moi, que tu souris et que tu gardes un œil sur nous, cela me rassure. Je suis consciente que d’avoir été sur ton chemin a été une grande chance et aujourd’hui je te remercie pour toute cette générosité et ce sentiment de vie que tu m’as apporté.

Ophélie Horel

Amie de collège

Nous étions, Anne-Sophie et moi, dans la même classe en 3ème à Saint-Honoré d'Eylau. Nous étions assises l'une à côté de l'autre. Parfois, pendant la récréation, je l'aidais à réciter son texte qu'elle devait apprendre pour les Cours Florent.
Elle était toujours très vivante, pétillante. Je garde un fabuleux souvenir d'elle : un petit bout de femme avec plein de bouclettes et toujours un sourire. radieux !